Buche de Noel

 

Bûche de Noël.

 

C’est un biscuit roulé fourré de crème de marrons et garni d’un glaçage au chocolat.

Le biscuit roulé se prépare sur une plaque ou un plateau de 40 cm sur 30 cm, et pour cela il faut compter 150 grammes de farine, 150 grammes de sucre, 4 œufs (des gros œufs) ou 4 oeufs plus un blanc (le jaune servira pour le glaçage). Travailler les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajouter la farine, puis, délicatement, les blancs d’œufs battus en neige ferme avec une pincée de sel. Recouvrir la tôle du four ou un plateau d’aluminium, de papier paraffiné beurré, et étaler la pâte. Faire cuire à four moyen préchauffé pendant environ un quart d’heure. Le dessus doit être un peu doré mais pas trop ; si le biscuit est trop cuit, il devient impossible de le rouler. Retourner sur un torchon propre et enlever tout de suite le papier paraffiné. Rouler avec le torchon tant qu’il est chaud et attendre un peu que ça refroidisse, dérouler et ôter le torchon avant qu’il colle et remettre en forme avant de laisser refroidir complètement.Pendant la cuisson du gâteau, préparer la crème anglaise en faisant bouillir le lait avec la gousse de vanille qu’on retire ensuite. Le sucre est travaillé avec les jaunes dans une terrine de la même façon qu’on a commencé le gâteau et là-dessus on ajoute le lait peu à peu et on fait épaissir sur un feu très doux. Surtout ne pas atteindre l’ébullition qui ferait tourner la crème, (au cas où… le batteur électrique ou le mixer peuvent réparer les dégâts).

Juste avant de servir on verse la crème au centre du gâteau qu’il est préférable de servir tiède.

N.B. Si la crème anglaise est trop liquide, elle se répand partout lorsqu’on ouvre une brèche en découpant le gâteau. On peut préférer une crème pâtissière plus consistante (recommandée si le gâteau doit être promené jusque chez des copains …) :

Ça commence comme la crème anglaise en faisant bouillir 1/3 de litre de lait avec la vanille. On travaille 40 grammes de sucre avec un œuf et 40 grammes de farine (ou maïzena) et on y ajoute le lait petit à petit en remuant bien sur un feu doux. On arrête la cuisson dès que la consistance voulue st atteinte, sans laisser bouillir.

On peut aussi placer la crème anglaise dans un récipient de format ad hoc au centre du gâteau et napper chaque portion à la louche.

L’idéal est de disposer de crème de marrons mais sous nos latitudes on peut confectionner un ersatz à partir de patates douces (batata). Cuire les patates douces à l’eau sans sel et réduire en purée. À cette purée on ajoute le même poids de sucre, aromatiser avec de la cannelle et faire réduire pour éliminer l’excédent d’eau. Ajouter sur la fin 200 grammes de beurre sans sel pour 1 kg de patates douces. Mettre cette compote en pots fermés hermétiquement comme de la confiture.

Une fois le biscuit refroidi, dérouler, garnir de compote et rouler à nouveau.

Pour le glaçage faire fondre 100 grammes de chocolat avec une cuiller à soupe d’eau et 60 grammes de sucre, sans laisser bouillir. Incorporer 150 grammes de beurre sans sel et un jaune d’œuf. Laisser refroidir complètement avant de l’étaler sur la bûche, et faire des stries avec une fourchette pour imiter l’écorce de la bûche.

On peut ajouter des fioritures diverses comme par exemple saupoudrer légèrement de sucre glace, parsemer de copeaux de chocolat ou orner ad libitum avec de la crème Chantilly.

Joyeux Noël

G.D.

G.D.

Volver